Valse de vienne

Bonjour à tous,

Ce weekend se tenait sur le circuit champêtre du Val de Vienne la 4° manche de la Lamera Cup 2016.

Et, telle une valse, les choses ont tourné ce weekend, bien puis mal, mal puis bien.

Les équipages engagés sur le 12 et la 31 ont subi quelques modifications, dans la 12 nous avons été rejoint par Alexander KREBS qui avait fait une course avec nous en 2016 et qui prépare activement sa saison 2017 en Lamera.

Julien FROMENT nous a également rejoint après une course l’an dernier à Dijon, Alex reviendra avec nous à Magny-Cours et Julien viendra quand à lui à Dijon.

Dans la 31 nous avons gardé le même équipage saison mais plus de détails à ce sujet un peu plus tard.

Les essais libres se passent bien sur les 2 autos, suite aux accidents subis au Castellet les 2 châssis doivent être réalignés mais nous trouvons rapidement des réglages qui satisfont les pilotes de la 12 et de la 31.

Les chronos se passent normalement, la 31 passe en superpole et la 12 échoue de très peu en prenant la 12° place.

La 29 qui a sorti de son sac un pilote TRES rapide sur un tour fait la pole, c’est leur première et nous les félicitions, ils savent que leur équipage est moins homogène et ne pensent pas pouvoir jouer la victoire le lendemain, ils ont tort…La 31 prend une belle 3° place et la 1 rate la pole (et ses points) de quelques centièmes.

Pendant que les concurrents de chez Tech-Drive changent moteur sur moteur dans la 1 et la 38 nos mécanos finissent le travail assez tôt et tout le monde passe une bonne soirée.

Les pilotes de la 12 et de la 31 se retrouvent dans un petit restaurant a quelques kilomètres du circuit et la bonne humeur se poursuit après le repas sur des variations de “je me cache dans les petits chemins en éteignant les phares de la voiture”.

Le lendemain matin tout le monde se retrouve au circuit pour une mise en grille à 0900 et un départ à 0930, Jean-Christophe dans la 12 et Philippe dans la 31 font 2 tours de vérifications et se mettent en grille.

Nicolas commence à se préparer pour son relais dans 40 minutes quand soudain il reste plié en 2, quelque chose à lâché dans sa colonne vertébrale et il ne peut plus bouger.

L’ambulance arrive alors que les voitures sont en grille et Nicolas se fait transporter avec la civière jusqu’au grillage bordant la piste pour voir le départ.

Il lui est totalement impossible de bouger et un pilote qui est également chirurgien se propose de l’ausculter rapidement, c’est aussi ça la Lamera Cup…

Le verdict tombe, interdiction formelle de rouler, ce qui nous pose un problème suivant car Philippe et Olivier ne sont plus que 2 dans la 31 et il faut être au minimum 3.

Nous nous rendons rapidement en direction de course pour trouver une solution réglementaire à ce problème médical, nous demandons à faire rouler Bertrand NICOLAS qui est présent sur le circuit et qui à déjà roulé chez nous en 2016 mais comme il n’est pas inscrit au meeting cela est refusé.

Nous ne pouvons pas décaler Jean-Christophe REY de la 12 vers la 31 car il pris le départ dans la 12, nous devons donc débaucher un pilote d’une autre équipe qui n’a pas encore rouler.

Quelques minutes fort agitées se passent et finalement nous trouvons une solution avec Thierry SOAVE qui devait rouler dans la 26 et qui, par chance pour nous, n’a pas pris le départ.

Les pilotes de la 26 donnent fort gentiment leur accord, Thierry vient en direction de course pour signifier son accord et le collège des commissaires nous donne une confirmation écrite 3 minutes avant l’ouverture de la 2° fenêtre de ravitaillement ou Thierry doit monter dans l’auto.

Pendant ce temps la Philippe et Olivier ont fait un travail magnifique et nous sommes en tête avec 45 secondes d’avance sur nos voisins de box de la 27.

De son coté la 12 avec Jean-Christophe et Alex est remontée de la 12° à la 10° place, l’équipage de la 12 est moins homogène que celui de la 31, il leur faut donc faire une course d’attente, ce qu’ils démarrent fort bien.

Le relais se passe bien, Eric prend la place de Alex dans la 12, Thierry remplace Olivier dans la 31 et quand il rend l’auto à Philippe 30 minutes plus tard nous avons 1 minute d’avance sur la 27, la 12 est passée 9°, jusqu’à ce moment la journée est parfaite.

Bien sur cela ne va pas durer, Philippe nous informe qu’une transmission vient de lâcher, puis quand il rentre nous nous apercevons que les 2 transmissions sont HS, les mécanos font un travail qui ressemble plus à de la magie en changeant les 2 transmissions en 8m34, entrée et sortie des stands inclus, mais nous repartons tout de même 11° !!!

Les choses s’accélèrent, les pilotes croient maîtriser la piste très piégeuse du Val de Vienne et les sorties de route et les safety car s’enchaînent, la 12 qui suit parfaitement son tableau de marche regarde les optimistes divers et variés s’enterrer dans les bacs à gravier et se retrouve 6, puis 5, puis 4° et se stabilise à cette place inespérée.

La 31 accumule les problèmes 2 sorties de piste vont percer 2 radiateurs et elle finira a une décevante 12° place, c’est encore plus rageant quand le rythme de l’auto et de l’équipage est tellement supérieur aux autres, en 1 heure de course nous avions pris une minute à tout le monde…

La fin de course de la 12 va être encore une fois marquée par des retournement de situations, les fameuses valses de Vienne….La 27 est en tête avec 2 tours d’avance mais casse son accélérateur qui reste bloqué à fond, les mécanos de CTF s’activent, changent la pièce et ils repartent juste derrière la 29 à qui la victoire tend les bras, mais elle à des problèmes de moteur et leurs pilotes sont moins rapides sur les ravitaillement, à 30 minutes de la fin de la course la 29 rentre dans les stands pour un ravitaillement, la 27 arrive 15 secondes plus tard mais repart dans l’échappement de la 29 qui manque de caler à la sortie des stands, la 27 se décale et passe mais elle mord la ligne de sortie des stands….

La 12 profite de l’occasion pour passer à la 3° place avant son ravitaillement et ressort à 10 secondes de la 29, mais elle est plus rapide et nous repasse, elle attaque tant et plus qu’elle remonte à 30 secondes de la 27 qui vient de prendre une pénalité pour la sortie des stands…

La 27 à beaucoup de chance car les stands du Val de Vienne sont très courts et la pénalité coûte environ 18 secondes, elle ressort donc devant la 29 pour environ 10 secondes au bout de 7h45 de course.

La 12 essaie de mettre la pression sur la 19 qui est 3° mais nous faisons une petite faute et perdons la 4° place au profit de la 20.

La 27 gagne, devant la 29, la 19, la 20 et la 12 qui avec un équipage nouvellement formé décroche encore une belle 5° place et remonte 9° au championnat à 2 points du 8°.

La 31 reste 4° au général mais limite la perte sur la 1 qui a connu beaucoup de problèmes mécaniques ce weekend, il reste 600 points à donner et si cette satanée malchance veut bien aller voir ailleurs nous savons que nos pilotes peuvent aller chercher le titre.

Nous nous retrouverons tous avec plaisir dans 1 mois sur le “vrai” circuit de Jarama.

Bonne journée à tous