The final countdown

Bonjour à tous,

Le titre et la photo qui l’accompagne reverront certainement une partie d’entre vous dans un temps ou le hard rock et la permanente bouclée allaient de pair avec des pantalons en lycra…le tout pour hommes bien évidemment.

Mais nous allons juste utiliser le titre de ce monument du rock kitsch pour nous rendre compte que nous sommes bel et bien dans le compte à rebours final avant le début de la saison de Lamera.

Ce weekend nous avons donc sorti pour la première fois de l’année nos 2 autos, le châssis réparé de la 31 ayant été finalement récupéré à la fin Février, il a été sablé, puis repeint, puis remonté avec quelques petits ajustements nécessaires car les trous ne tombaient pas toujours exactement en face des trous…

De son coté la 12 après un roulage à Nogaro a reçu un nouveau démarreur qui nous causait certains problèmes mais qui entretenait le potentiel sportif de l’équipe quand il faut pousser l’auto pour la faire redémarrer après un ravitaillement.

Après un détour par le banc d’essai moteur pour le controle d’avant saison et l’installation d’une nouvelle cartographie moteur qui devrait fiabiliser encore plus les autos nous nous sommes donc rendus sur le circuit de Magny-Cours ou se déroulera la manche d’ouverture de la saison 2017 dans maintenant 10 jours.

Les 2 autos ont fait une bonne matinée, les pilotes Gentlemen ont été rejoints par le dernier membre de leur équipage et ils ont pu passer plusieurs relais chacun pour s’habituer au tracé sur lequel ils vont courir dans 10 jours et surtout pour commencer à évoluer dans du trafic ce qui n’avait pas été le cas lors du roulage précédent puisque la piste de Alès nous était réservée en exclusivité.

Les tours s’enchaînent, les premières chaleurs quand on se fait dépasser par une Porsche GT3 CUP sont rapidement assimilées et tout le monde profite du coaching fourni par nos pilotes de pointe.

Frédéric Mallon nous a rejoint pour cette journée, il accompagnera Nicolas Oliveira, Joffrey Dorchy et Jérémy Sarhy pour la course de Magny, cet équipage homogène et performant nous permet d’être optimistes quand au résultat final.

Frédéric est donc le premier en piste dans la 12, fidèle à son habitude il attaque immédiatement une série de tours rapides puis va essayer de transmettre quelques conseils à nos Gentlemen depuis le siège passager de la 12.

Pendant ce temps Nicolas Oliveira montre les trajectoires qu’il utilise depuis le baquet de la 31.

De son coté Joffrey Dorchy a profité de l’occasion pour se faire offrir un baptême en hélicoptère avec sa fiancée et ils nous reviennent une heure plus tard fort satisfaits de leur périple.

La pause de midi arrive, nous révisons les autos qui n’ont pas souffert de la matinée, une cosse de démarreur mal attachée sur la 31, du jeu dans la biellette de boite sur la 12, un léger nettoyage sur nos autos qui arborent des décorations “en test” et nous voila repartis.

Soudain la 31 ne passe plus, elle finit par revenir mais sa trajectoire en crabe nous fait tout de suite penser à une transmission cassée, la peinture très claire du châssis nous permet de détecter une fuite de graisse très facilement mais lorsque nous soulevons le capot il n’y a aucune trace…bizarre.

Nous changeons les 2 transmissions, rien de mieux, nous contrôlons l’arbre et réalisons qu’il a un jeu anormal, le diagnostic initial sera une casse du différentiel.

Bien sur c’est rageant d’avoir une casse de différentiel alors que la boite sort de révision et que c’est lors du premier roulage après à peine 2h que la pièce casse, mais d’un autre coté nous avons de la chance d’effectuer cette journée de roulage pour casser cette maudite pièce maintenant et pas pendant la course.

La journée se poursuit uniquement dans la 12, les pilotes se succèdent, les “pros” et les “amateurs” améliorent leurs chronos respectifs et nous finissons la journée avec une série de tours TRES rapides qui nous font découvrir une nouvelle direction de réglage qui à l’air de donner de très bons résultats.

Nos pilotes repartent en fin de journée, certains par les airs, d’autres par le rail ou par la route et nous finissons de charger lorsque les champions en titre, à savoir CTF, arrivent sur le circuit pour rouler le lendemain avec la 4 et la 27.

Ils se moquent gentiment de nos décorations fort basiques jusqu’au moment ou ils descendent leur autos et la moquerie change de camp, le tout dans un très bon esprit.

Nous arrivons à l’atelier au milieu de la nuit avec une liste de petites choses à faire pour être dans les meilleures conditions possibles dans 10 jours, le compte à rebours final à bien commencé.

Bonne journée à tous.