L’effet domino

Bonjour à tous,

Certaines fois l’enchainement de petites choses à de grandes conséquences, nous en avons encore eu la démonstration ce weekend.

A notre arrivée sur le circuit du Red Bull Ring nous avons enfin pu découvrir notre carrosserie et terminer sa décoration. Notre voiture n’étant pas prête car les sous traitants de TTM font du flux tendu sans le maitriser les équipes techniques de TTM nous ont prêté une des leurs sur laquelle ils ont installé notre carrosserie. Une fois la décoration terminée nous laissons les personnels techniques de TTM terminer 2-3 petites vérifications et nous sommes allés dormir pour être en forme le lendemain.

Le samedi matin lors de la première séance d’essais un fil électrique monté au mauvais endroit s’est coupé ce qui a été le premier domino d’une série qui s’est mal terminée.

Ce fil alimente l’électrovanne qui contrôle la waste gate du turbo afin que la pression reste dans les limites acceptables pour le moteur.

Je vous laisse deviner la suite, plus d’électrovanne, waste gate fermée, pression de turbo 4.5 fois supérieure à la limite de fonctionnement, 2 bougies cassées, pistons fondus, huile qui est poussée dans le bas moteur et qui doit bien trouver un endroit par ou sortir…

Bilan des opérations : Pour un fil mal placé qui fond sur le collecteur d’échappement un moteur qui explose.

La journée du samedi s’est donc terminée avec 5 tours effectués.

Le dimanche matin nous revenons donc plein d’un esprit de revanche sur le destin sur une piste détrempée, en partant en dernière position sans avoir pu faire AUCUN réglage sur l’auto.

Mise en place de la situation.

1) Aucun des pilotes n’a jamais roulé sur le grand circuit du Red Bull Ring

2) Aucun des pilotes n’a jamais roulé sous la pluie dans l’auto

3) La voiture n’est pas réglée pour la pluie, nous improvisions une pression de pneus et une géométrie du train avant.

4) Il n’y a pas de radio dans l’auto nous communiquons à l’aide d’une paire de gants orange fluo plus ou moins visibles depuis le mur des stands.

2 tours de lancement derrière le pace car, départ de la course…..premier tour 5° !!!!

Au bout de 3 heures de course et après des arrêts de changement de pilotes perfectibles (nous perdons en moyenne 15s sur les meilleurs à chaque arrêt soit toutes les 40 minutes) nous nous maintenons à une très belle 6° place, nous avons un tour d’avance sur le 7° et l’auto semble se comporter correctement bien que le réglage soit totalement improvisé.

Et le destin s’acharne encore sur nous, un freinage un peu raté sur une piste trempée, un passage par le bac à graviers à 30 minutes de la fin de la course et nous voila bloqués aux stands pour emboiter un arbre de transmission qui est presque sorti pendant notre excursion hors de la piste.

La course se termine en 7° position pour nous, 1h30 d’interruption avant le départ de la 2° course mais la procédure de remontage va durer 2h15 et nous reprenons le départ de la 2° course non seulement derniers, mais à 7 tours de l’avant dernier !!!!

Cette dernière course du weekend se passera sans aucun problème technique, sans sortie de piste et malgré quelques cafouillages dans les changements de pilotes nous terminons à une honorable 11° place. Satisfaits du travail accompli et EXTREMEMENT frustrés des déboires qui sont causés par une préparation “après la dernière minute”.

Vous qui lisez nos aventures ici vous savez que notre équipe entretient de très bonnes relations avec ETC et Joel Ceccaldi et nous sommes ravis pour eux puisqu’avec une voiture pilotée par un équipage de gentlemen drivers ils ont eu l’intelligence de déjouer les conditions piégeuses pour remporter les courses du weekend et s’installer en tête du championnat, comme quoi le lièvre et la tortue n’est pas démodé.

Nous avons une séance d’essais à Magny-Cours le 29/04, ensuite notre auto devrait nous être livrée vers le 10/05 et nous devons encore faire une ou deux journées de réglage avant la prochaine course à Nogaro à la fin du mois de Mai.

Bonne journée et à bientôt