La lumiere au bout du tunnel

Ledenon course

Bonjour à tous.

Ce weekend s’est tenu sur le circuit de Lédenon la 3° manche du championnat Lamera.

Après des courses de découverte au Red Bull Ring et à Nogaro nous arrivons jeudi sur le circuit après avoir effectué quelques modifications préconisées par les équipes de TTM en vue d’améliorer la performance de notre auto qui ne nous satisfait pas.

Il faut vous dire qu’un championnat monotype est traditionnellement plus resserré car les voitures sont identiques et que l’expérience et les petites astuces de chacun offrent des possibilités d’améliorations réelles mais limitées.

Nous avons également étoffé notre équipement technique, notre splendide servante à outils Hazet vient remplacer avantageusement l’équipement plus sommaire dont nous disposions jusqu’a maintenant et les futs de carburant Avia nous permettent de ravitailler avec beaucoup plus de confort qu’auparavant.

Vendredi une journée d’essais Ayari Track Experience nous permet de faire rouler notre nouveau pilote pour ce weekend : Julien Froment.

Julien est le pur prototype du gentleman driver, passionné de voitures mais n’ayant jamais roulé en course nous avons prévu de lui faire découvrir l’auto lors de cette journée.

Le dernier problème technique non identifié sur l’auto nous fait perdre pratiquement toute la matinée et après avoir trouvé la panne et l’avoir réparée nous pouvons commencer le roulage, Julien fait un travail très sérieux en ne sortant JAMAIS de la piste pourtant très piégeuse et en améliorant ses temps, ses trajectoires et son ressenti de l’auto.

En fin d’après midi et avec l’aide du motoriste de TTM nous identifions un problème dans le circuit d’essence de l’auto, nous réparons et attendons avec impatience le samedi matin pour pouvoir nous étalonner par rapport a nos petits camarades.

Et la, surprise, bonne surprise, TRES bonne surprise…mais nous y reviendrons plus tard.

Depuis notre arrivée dans le championnat nous avons rencontré des gens très attachants et compétents, outre les équipes techniques de TTM qui nous ont aidé un nombre de fois (déja) incalculable, les autres concurrents n’hésitent pas a venir nous assister pour un changement de transmission, un prêt d’outil spécifique ou un emprunt de marteau, en bref une excellente ambiance ou tout le monde se bat sur la piste mais invite les autres a boire l’apéro ou a manger une saucisse au barbecue au milieu d’un parking rempli de camions, fourgons et de 512TR, Audi R8 et Porsche diverses et variées….paradoxal ? Non pas du tout, paddock de Lamera normal…

Tous nos nouveaux amis sont bien d’accord pour dire que notre auto “la chrome” est la plus jolie et je me dois à chaque fois de leur répondre que oui c’est la plus belle même si ca n’est pas la plus rapide….Mais cette fois, ce samedi, au lieu de chercher la chrome à sa place de Red Bull Ring ou de Nogaro, aux alentours de la 10° place, après avoir réglé les problèmes techniques et fait les modifications préconisées par TTM, nous voila….2° !!!

Feu de paille ? Défaillance des autres ? Pilotes moins rapide dans les autres autos ? Que nenni, la séance se termine et nous sommes accrochés a cette 2° place qui nous conforte dans nos certitudes que nos classements précédents n’étaient pas du au manque de talent de nos pilotes ou de notre chronométreuse officielle mais plutôt a un manque de performance de l’auto causé par des petits détails mis en lumière par TTM et que nous avons corrigés.

Remontés comme des coucous suisses nous attendons la 2° séance d’essais libres plein d’anticipation et nos espoirs sont confortés quand nous terminons cette séance à une très belle 3° place, juste devant nos voisins de Ohres qui ont gagné la course de Nogaro et juste derrière Cars Racing qui sont plus rapides en Lamera qu’en R8 sur le parking du circuit ou nous les avons passés avec notre Renault Trafic 90 DCI….comme quoi…

La dernière heure d’essais chronométrés va nous rappeler qu’il nous reste beaucoup à apprendre, nous mettons les pneus neufs et les gérons mal, nous gérons également mal le trafic car certains gentlemen drivers ont des trajectoires audacieuses et des vitesses de passage en courbe discutables.

Nous terminons les chronos à une fort belle 6° place et nous sommes frustrés de ce résultat qui nous satisfaisait auparavant.

Le lendemain matin départ de la course, Nicolas Oliveira prend un bon départ, évite la rencontre entre la 12 de Cars Racing et la 16 de Tech Drive, se retrouve 5° au premier passage, puis 4, puis 3, puis 2 et passe le relais à Ludovic Faure qui repart…..en tête.

Après tant de frustrations, de déconvenues, de problèmes trouvés et de recherche de problèmes le fait de voir notre auto en tête gomme ces 2 mois de difficultés et tout le monde à le sourire….pour le moment.

Nous nous faisons piéger par un gentleman attardé lors d’un safety car, le pauvre pilote ne sait pas quoi faire et roule au même rythme que le safety car, mais 1 demi tour derrière et quand le safety car rentre nous avons perdu 50 secondes sur le paquet de devant, nous pestons contre le novice mais 3 tours plus tard la chrome ne passe plus….

Après un retour aux stands tractés par la dépanneuse Ludovic nous informe que l’accélérateur est resté bloqué, le ressort de rappel s’est déboité, bac a graviers, dépanneuse, le weekend sportif est déja terminé…mais nous allons repartir pour faire progresser l’auto et l’équipe.

Notre empressement a enlever les cailloux ramassés par l’auto nous joue des tours, nous repartons 40 minutes plus tard avec Julien dans l’auto qui sort 3 tours plus tard car un minuscule gravier qui était resté dans l’auto s’est retrouvé propulsé dans le logement du vérin de boite de vitesse et la boite est restée bloquée au freinage….

Cette fois il y a BEAUCOUP plus de graviers et nous arrivons a peine a évacuer le tout pour le départ de la 2° course, cet épisode nous donne de nouvelles idées pour améliorer le “nettoyage” de l’auto en cas de problème similaire dans le futur même si le prêt d’un aspirateur monstrueux par TTM nous a bien aidé.

La course de l’après midi se passe très bien, Nicolas et Ludovic sont facilement et constamment dans les temps des meilleurs et Julien gagne en confiance à chaque tour au fur et à mesure que ses trajectoires s’améliorent, sa confiance dans l’auto augmente et son ressenti également.

Contrairement a certains gentleman qui peuvent être optimistes, Julien a parfaitement assimilé le concept de la course d’endurance qui privilégie la régularité, il descend ses temps de manière constante et surtout en restant sur la piste sans commettre une faute du weekend.

Le résultat est anecdotique car en ayant eu 78 tours de retard le matin la course de l’après-midi se présentait plutôt comme une session d’essais et nous en avons profité pour essayer des réglages de suspension.

La course se termine avec la victoire de la 25 de Tech Drive après que la 10 ait été éliminée par un gentlemen, nos voisins de Ohres prennent la 2° place et, une fois de plus, Joel Ceccaldi de ETC place une de ses voitures sur le podium….bravo a eux et courage a nos amis de Cars Racing qui ont eu a subir un début d’incendie sur leur auto.

Nous retrouverons tout ce petit monde dans 2 semaines sur un petit circuit inconnu dans une région morose de la France…..Weekend du 14 Juillet au Castellet les amis, que peut-on faire de mieux ? Le lundi sera férié, la mer est a proximité, le cadre est splendide…Merci a TTM nous proposer un calendrier qui reflète l’ambition de ce championnat…

Bonne journée