Fin de saison, début de l’histoire

Bonjour à tous,

Après une fin de saison mouvementée que nous allons vous raconter nous sommes arrivés à l’heure du premier bilan.

Mais commençons par le commencent, a savoir la continuation de la saison.

Nous en étions restés à Lédenon ou après un bon début de course nous sommes retombés dans le classement suite à un problème de ressort et de graviers…

La course suivante sur le circuit du Castellet sera le point d’orgue de la frustration que nous avons ressenti tout au long de la saison.

Tout d’abord le samedi ou d’incessantes coupures moteur inexplicables nous détruisent la journée, le faisceau électrique moteur finit par rendre l’âme et les équipes techniques du Castellet mettront 40 minutes à nous ramener l’auto sur la dépanneuse à cause de ce maudit faisceau électrique; tout en mettant leur dépanneuse dans un mur (!) avec notre voiture dessus (!!), le soleil tape fort par la bas.

Après avoir changé le faisceau et réparé le faisceau neuf qui comportait des connecteurs montés à l’envers (Merci Sodemo !!!) nous repartons le dimanche 6° sur la grille.

Comme a son habitude Nicolas prend un très bon départ, trop bon aux yeux de la direction de course qui le pénalise d’un drive through pour avoir passé une voiture en dehors des limites de la piste, sauf que le visionnage de notre caméra embarquée prouve que Nicolas s’est bien décalé, mais est revenu derrière la 20 et que ce drive through est complétement injustifié.

Mais comme souvent en course automobile, à petites erreurs, grandes conséquences, l’erreur de la direction de course nous fait repartir 7° alors que nous étions 2°, Nicolas repart le couteau entre les dents et au premier passage dans Signes il tente un dépassement sur un attardé qui ne le voit pas et “referme” devant lui…Tete à queue, portes arrachées, 1 heure au stands, course perdue….

Bien sur le sort va continuer à s’acharner contre nous, la transmission lâche, nous la remplaçons, elle lâche encore et nous décidons d’abandonner, il y a des fois ou il vaut mieux ne pas insister.

Le break estival fait du bien a tout le monde, nous ne pouvons malheureusement pas être à Navarra pour la course suivante en raison de l’indisponibilité de certains membres de l’équipe et nous préparons l’auto correctement pour Dijon.

Comme toujours cette saison nous progressons encore mais trop lentement à notre gout, les concurrents sont TRES nerveux à Dijon, il y a 28 voitures au départ, 5 Safety Car dans la première heure, une fois de plus notre faisceau électrique nous joue des tours, croyons nous, alors que les équipes de TTM vont détecter un problème de pompe a essence, nous cassons une transmission suite à la manoeuvre d’un “optimiste” qui vient percuter Ludovic en l’envoyant en toupie, mais la direction de course n’a rien vu cette fois.

Nous repartons de Dijon conscients de notre vitesse pure mais frustrés de notre manque de fiabilité et de chance.

Entre Dijon et Monza nous avons le grand plaisir d’organiser une journée privée sur le circuit de la Bresse pour les vainqueurs du challenge des ventes ATOL (les opticiens) et même si Adriana n’a pas pu venir nous passons tous une journée excellente avec 16 nouveaux pilotes répartis dans 4 voitures pour que chacun aie un temps de conduite maximum.

Ayant la voiture dont le siège peut s’avancer le plus je me retrouve en passager instructeur pour la partie féminine du groupe et je passe une journée intéressante en me faisant conduire par des demoiselles qui au fil des tours freinent de plus en plus fort, accélèrent de plus en plus tôt et dont une finit même par faire un splendide 360 en sortie de virage…plus la journée avance et plus je vois les dents de ces demoiselles quand elles sortent du dernier virage, 3, 4, 5 et 6, 230-240 ca leur plait beaucoup !!!

Une très bonne journée qui nous a permis de faire partager notre passion et découvrir notre auto à des néophytes qui ont fini la journée enchantés d’être venus et d’avoir pu conduire autant, en moyenne 1h30 par personne…A noter qu’aucun problème mécanique ne vient troubler cette journée qui commence sous la pluie et qui se termine dans un déluge 30 minutes après la fermeture de la piste, parfait.

Nous arrivons donc à la finale du championnat à Monza, Julien nous rejoint pour cette dernière course et après avoir fait mes premiers pas de pilote de course a Dijon je fais le 4° pour cette course de 8h non stop ce qui est une première pour nous.

L‘objectif clairement défini pour cette course est de FINIR sans problèmes, nous révisons les transmissions, changeons la pompe a essence, revoyons a géométrie du châssis et nous sommes autant prêts que possible.

Le samedi a Monza comporte les essais libres et chronométrés et le dimanche verra se dérouler la course, Julien et moi comptons sur la journée du samedi pour continuer notre apprentissage de l’auto mais, une fois de plus, la malchance nous suit car ce samedi 15/11 à Monza c’est le DELUGE.

IMG_1337

Des flaques d’eau de 15cm de profondeur à l’intérieur des virages, la foudre qui vient frapper sur la parking à 150m des stands, des sorties de virage façon trophée andros….au bout de 2 heures la direction de course décide sagement de sortir le rouge pour qu’il reste des voitures en course le lendemain.

A 16h00 la décision est prise de faire partir les autos en 2 groupes pour les essais chronos qui donnent des points au championnat, dans la nuit qui tombe rapidement Nicolas nous qualifie à une très belle 6° place, à 13 millièmes du 5°, l’auto n’ayant subi aucun problème dans la journée nous laissons à Romain et Johan le soin de vérifier les transmissions qu’ils changent et nous sommes pleins de confiance pour Nicolas et Ludovic et pleins d’appréhension pour Julien et moi qui n’avons roulé que 10 tours chacun sous la pluie.

Le lendemain matin, il ne pleut plus mais la piste est détrempée et les arbres situés au bord du circuit vont ralentir le séchage…départ de la course….6°, Nicolas nous sort un de ses tours magiques, double 1 concurrent au premier freinage, puis 2 autres à l’extérieur de la curva grande, les 2 derniers sont avalés au freinage de la 2° chicane et nous passons en tête au premier tour !!!

2014-11-16 09.14.50

Ludovic prend son relais en 4° position et 30 minutes plus tard je dois aller me mesurer à la piste qui m’inquiète plus que les autres concurrents, Julien et moi perdons 3 tours dans nos relais, nous rendons l’auto à Nicolas à une 6° place que nous allons garder pendant 8 heures.

Au fur et à mesure de la journée la piste sèche, en début d’après midi elle est même complètement sèche et le plaisir que peut procurer la conduite d’une Lamera dans la chicane Ascari et à la sortie de la Parabolica devient enfin évident, Julien et moi nous régalons en étant 2-3 secondes plus lents que Nicolas et Ludovic qui sont dans les temps des meilleurs.

La course touche à sa fin, nous sommes toujours 6°, à 2 tours de la 16 et 7 tours devant la 20 et soudain la 16 à un problème de turbo, nous adaptons notre stratégie de course en faisant repartir Nicolas pour un double relais mais nous prenons les 30 secondes nécessaires à la remise à niveau de la quantité d’huile moteur.

Ces 30 secondes nous font ressortir derrière la 16 et nous ne pourrons jamais la rattraper, pire, à 9 minutes de la fin de la course nos 2 soufflets de transmission rendent l’âme et nous attendons sagement dans les stands que la course se termine, notre avance étant suffisante et nous gardons notre 6° place .

Enfin nous terminons une course sans (trop) d’encombres et le fait d’atteindre l’objectif du weekend est une première pour nous.

Pendant ce temps Ohres gagne le championnat dans la voiture 1 après une saison qu’ils ont globalement dominé et ou seuls des problèmes techniques leur auront causé des problèmes, la 19 de chez ETC gagne cette dernière manche et le podium qui se tiendra dans la nuit noire n’enlèvera rien à la joie de ceux qui ont la chance d’y monter, bientôt à notre tour !!!

Nous concluons donc cette saison par une résultat qui montre que notre progression à été constante tout au long de l’année et que notre vitesse est largement suffisante pour bien figurer, il faut maintenant conserver notre niveau de fiabilité de Monza ou PERSONNE n’a fait de faute de pilotage pendant les 8 heures de course, un grand bravo aux 3 pilotes qui ont tout donné pour bien figurer, de mon coté j’ai fait ce que j’ai pu, la priorité étant bien sur de ne pas aller mettre l’auto dans un bac à graviers ou dans un mur après 1 heure de course…

A bientôt pour un hiver qui s’annonce chargé !!!