Essais (tres) prives

Bonjour à tous.

Nous rentrons juste d’une session de 3 jours d’essais dans un environnement un peu particulier.

Pour ceux d’entre vous qui connaissent les sports mécaniques le problème essentiel des essais est toujours le même, trouver une piste à un budget raisonnable (quand on voit ce que demandent certains circuits… ) et avec un trafic minimum car faire des essais au milieu de 30 voitures lors d’un track day est toujours plus dangereux, on est jamais à l’abri d’un optimiste dans une voiture fluo de marque indéterminée avec un pare soleil “MEGA-POWAAAA” qui freine 30 mètres trop tard pour se “taper la voiture de course” et qui finit par la taper pour de bon.

Mais, fort heureusement, chez H-Racing nous avons résolu ces problèmes.

Alex Krebs qui à roulé avec nous à Lédenon lors de notre première victoire est en effet l’organisateur de journées de roulages sur une piste exceptionnelle.

Imaginez un circuit de F1 reproduit à l’identique mais ou vous seriez la seule voiture à rouler, le jour, la nuit, tout le temps, sans aucune coupure.

Pas de riverains peu scrupuleux qui une fois la maison à coté du circuit achetée à bon prix, inondent la préfecture de pétitions pour faire fermer le circuit ou au moins imposer des heures de roulage.

Pas d’enthousiastes qui ne comprennent pas qu’on ne peut pas freiner plus fort dans une Toyota vert fluo avec 4 turbos et des disques d’origine et qui viennent vous percuter.

Imaginez le tout dans un complexe fermé, privé, ou les autres voitures que l’on peut croiser sont stickées de manière encore plus étrange que notre chrome, bardées de capteurs en tout genre et de mannequins en plastique simulant le poids des passagers.

Imaginez être à l’intérieur d’un ovale de 13km avec des vitesses de pointe de 320kmh, en virage.

Bien sur de telles installations ont également leurs mauvais cotés, qui se résument à leur emplacement à savoir le nord de l’Allemagne et sa météo…particulière.

Mais pour cette session de 3 jours dans le complexe Mercedes-Benz de Papenburg nous avons eu de la chance puisque le lundi était intégralement sec, le mardi humide et le mercredi “mixte”.

Nous avons pu faire découvrir l’auto à des clients Allemands qui ont apprécié sa facilité de prise en main, sa fiabilité et ses performances surprenantes pour une auto qui roule en pneus de série.

Alex a bien sur beaucoup roulé et veut s’engager pour la saison 2016, Eric Bucaille qui roulera sur la 12 en 2016 nous a rejoint pour une journée ce qui lui a permis de rouler avec les gros freins qui sont sur la 31 avant leur montage sur la 12 et nous avons passé de très bons moments à analyser le comportement de l’auto et les trajectoires de chacun.

Même si le dernier jour à été écourté par la faute d’un coach local qui a tellement voulu impressionner son élève qu’il est sorti (ce qui a du impressionner l’élève d’une manière pas forcément positive) et a percé le radiateur le bilan est très positif puisque, une fois de plus, la voiture a roulé sans aucun problème pendant 3 jours.

Les pilotes locaux sont repartis fort satisfaits de leur essai et ne comprennent toujours pas comment la Lamera Cup propose des temps de roulage si importants pour des budgets aussi limités.

Nous en avons profité pour récupérer des équipements supplémentaires que nous allons vous présenter dans les prochains jours.

Mais à peine rentrés (le nord de l’Allemagne étant assez loin du sud de la France) nous voila déjà en train de préparer la 12 qui va rouler ce Dimanche à Lédenon avec Jean-Christophe Rey.

Nous allons également profiter de cette journée pour faire la première sortie de la 16 que Christophe Lapierre, tout frais triple vainqueur de la Carrera Cup B France, va essayer pour la première fois.

Au menu de la journée, setup, contre setup, la 12, la 16, dans l’une, dans l’autre….en bref beaucoup d’informations a assimiler avant la prochaine session de roulage….le jeudi suivant.

Qui à dit que la saison était finie ?

Bonne journée.